Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog asphaltetoile par : Chantal
  • : Au clavier d'asphalte chaque pas joue son étoile en modes mineur et majeur.
  • Contact

Citations

"Les poètes sont inutiles mais nécessaires..."Ionesco.

 

 "Je marchais sur le sable, sur une étendue vierge de toute présence et de toute absence. Soudain, la trace de trois pieds dansants. Mon âme s'est envolée avec elle, je ne sais où, là où la lumière s'épanouit."

 Michel Montigné - extrait de Carnet de voyage à Djibouti.

  

 "La couleur est la touche.L’œil, le marteau qui la frappe.L’âme, l'instrument aux mille cordes" Kandinsky

 

"Quel champ de bataille que l'homme! "Victor Hugo.

 

"C'est l'immobilité de la plage qui rend les vagues différentes" Gérard Pons, extrait de "Grains de sable".

 

"La mer et mon amour rivalisent de couleurs. Elle éclabousse le jour de fastes phosphorés. Il embrasse le monde en ses moires marines. Je te serre en mes mots comme tout contre soi on serre le silence." Colette Muyard "Etreinte" extrait de L'Homme soeur 2.

 

"Quand le sable du temps nous aura recouverts il restera notre ombre et la photo des brumes. Il restera de nous au mieux une chanson. Sur la guitare-oubli aux notes impalpables seul demeure le chant de la mélancolie..." Roger Lecomte extrait de "au café du hasard". Chanson de l'iguane sur un réverbère.

 

"Toutes les pierres ont quelque chose à dire. Leur silence sécrète toute l'histoire du monde. J'ai toujours un caillou dans ma poche, un grain de sable dans l'oeil."Jean-Marc Lafrenière

 

"On se croit mèche, on n'est que suif". Jacques Brel

 

"La douleur n'est jamais éloignée du regard et de la connaissance" Diane de Margerie.

 

"L'utopie c'est la vérité de demain" Victor Hugo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

   

 

   

 

   

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 03:44

 

Couplets

Le vol finissant de la mouette d’automne

S’allonge en longues volutes d’étonnement

Son plumage encore jeune, déjà vieux, frissonne

Aux parcours incertains, sur le miroir d’argent.

 

 

Et la Mer, mère douce, tendrement la soulève,

Lui soufflant vie et force pour que dure encore

Cette joie palpitante et de froid et de fièvre

Qui s’enroule à son col en fleurs multicolores

 

Refrain

Si le vol pur et beau donne encore le change

La Mouette sait les heures de doutes et d’effroi

Et le cœur qui faiblit aux plus petits émois

Et la patte fragile qui s’englue dans la fange.

 

Couplets

Et le chagrin bu, d’être là en partance,

Quand les veines se gonflent du désir impérieux,

Ployée, au cou gracile de l’homme vigoureux,

De vivre encore d’amour, d’amour et de silence.

 

Lors, le vol de la Mouette s’étourdit d’espoir

Confondant son  plumage et celui de l’Aimé,

Puisant à son tréfonds des ressources indomptées

Pour devenir Etoile fulgurante d’un soir.

 

Refrain

Si le vol pur et beau donne encore le change

 La Mouette sait les heures de doutes et d’effroi

Et le cœur qui faiblit aux plus petits émois

Et la patte fragile qui s’englue dans la fange.

 

 

Couplets

A l’aube, à l’humide, au froid, la gelée,

La Mouette seule s’éveille, étonnée d’être là

Au sable de grève, grelottante de froid,

Plumée de sa force comme un pigeon pelé.

 

Suppliant pour qu’encore se produise le miracle

D’un dernier tour de piste sous Le Projecteur,

Au souffle suspendu des dauphins spectateurs,

Avant qu’à l’horizon l’orage enfin éclate.

 

 

Et que dorme la Mouette

Au ventre de la Mer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Cudel Fayaud - dans chansons
commenter cet article

commentaires

Cheval fou (Sananes) 27/11/2011 15:06


Un grand plaisir à te voir de retour dans la communauté des poètes. En espérant que ton chant ira aussi loin que tu l'espères.


Amicalement


jms

Chantal Cudel Fayaud 23/11/2011 17:59


Ce texte a environ quinze ans. A l'origine il était un poème, il n'était pas venu avec la musique. Or, j'avais envie de le mettre en musique, mais cela ne venait pas. Et il y a deux nuits,
la musique me réveille à 3h30 du matin!!!


Oui il est de facture plus classique et pour en faire une chanson, je lui ai mis un refrain. Bises.

Colette 23/11/2011 07:34


Il me semble t'entendre chanter ce texte que pourtant je ne connais pas ( plus classique dans l'écriture,non? )