Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog asphaltetoile par : Chantal
  • : Au clavier d'asphalte chaque pas joue son étoile en modes mineur et majeur.
  • Contact

Citations

"Les poètes sont inutiles mais nécessaires..."Ionesco.

 

 "Je marchais sur le sable, sur une étendue vierge de toute présence et de toute absence. Soudain, la trace de trois pieds dansants. Mon âme s'est envolée avec elle, je ne sais où, là où la lumière s'épanouit."

 Michel Montigné - extrait de Carnet de voyage à Djibouti.

  

 "La couleur est la touche.L’œil, le marteau qui la frappe.L’âme, l'instrument aux mille cordes" Kandinsky

 

"Quel champ de bataille que l'homme! "Victor Hugo.

 

"C'est l'immobilité de la plage qui rend les vagues différentes" Gérard Pons, extrait de "Grains de sable".

 

"La mer et mon amour rivalisent de couleurs. Elle éclabousse le jour de fastes phosphorés. Il embrasse le monde en ses moires marines. Je te serre en mes mots comme tout contre soi on serre le silence." Colette Muyard "Etreinte" extrait de L'Homme soeur 2.

 

"Quand le sable du temps nous aura recouverts il restera notre ombre et la photo des brumes. Il restera de nous au mieux une chanson. Sur la guitare-oubli aux notes impalpables seul demeure le chant de la mélancolie..." Roger Lecomte extrait de "au café du hasard". Chanson de l'iguane sur un réverbère.

 

"Toutes les pierres ont quelque chose à dire. Leur silence sécrète toute l'histoire du monde. J'ai toujours un caillou dans ma poche, un grain de sable dans l'oeil."Jean-Marc Lafrenière

 

"On se croit mèche, on n'est que suif". Jacques Brel

 

"La douleur n'est jamais éloignée du regard et de la connaissance" Diane de Margerie.

 

"L'utopie c'est la vérité de demain" Victor Hugo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

   

 

   

 

   

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 13:32

 DSC00271

 

 

 

 

Couplet

Ce matin la mer se tait

Elle a rangé ses galets

Même la lune s’en est allée

Allumer d’autres contrées

 

Le soleil n’est pas venu

Ou peut-être drapé de nues

Le jour a teinté de gris

Les sourires, fleurs sur soucis

 

Refrain

Plantée sur mon mètre soixante        

J’observe, je pense et j’arpente

Oh ! J’invente bien des réponses

A l’absconse du silence

 

Pont

C’est un drôle de baluchon

Que ces notes et ces chansons

Nées, qui sait, du vent du large

Ou qui poussent sur ma marge

 

Couplet

Qu’on soit sable ou bien galet  

Poudre de riz terre ou boulet

Y a d’la musique qui s’pétale

De là-haut jusqu’aux fonds d’câle

 

Demain la mer parlera

J’écouterai comme à chaque fois

Je prendrai dans ses rouleaux

Des secrets qui f’ront des mots        

 

Refrain

Plantée sur mon mètre soixante        

J’observe, je pense et j’arpente

Je m’invente bien des réponses        

A l’absconse du silence

  

J’offrirai cette chanson là

Au chanteur qui en voudra

Sur les pointes je partirai

Quand la scène s’allumera

 

Ca f’ra chanter quelques uns

Passer le temps incertain        

Broder des rêves sur l’absence

Faute d’en dénicher le sens

 

Je march’rai dessus la mer

Je rirai de ses amers

Et au bout de l’horizon

Je r’viendrai dans son giron

 

Bis à partir de

Cà f’ra chanter  quelques uns

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Cudel Fayaud - dans chansons
commenter cet article

commentaires

Chantal Cudel Fayaud 12/10/2011 20:00



Merci chers amis



marie-odile 12/10/2011 14:24



Préviens dès qu'un chanteur te l'aura prise ! J'aime bcp !



FIOL 12/10/2011 14:11



Quelle  tendresse....Jean....