Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog asphaltetoile par : Chantal
  • : Au clavier d'asphalte chaque pas joue son étoile en modes mineur et majeur.
  • Contact

Citations

"Les poètes sont inutiles mais nécessaires..."Ionesco.

 

 "Je marchais sur le sable, sur une étendue vierge de toute présence et de toute absence. Soudain, la trace de trois pieds dansants. Mon âme s'est envolée avec elle, je ne sais où, là où la lumière s'épanouit."

 Michel Montigné - extrait de Carnet de voyage à Djibouti.

  

 "La couleur est la touche.L’œil, le marteau qui la frappe.L’âme, l'instrument aux mille cordes" Kandinsky

 

"Quel champ de bataille que l'homme! "Victor Hugo.

 

"C'est l'immobilité de la plage qui rend les vagues différentes" Gérard Pons, extrait de "Grains de sable".

 

"La mer et mon amour rivalisent de couleurs. Elle éclabousse le jour de fastes phosphorés. Il embrasse le monde en ses moires marines. Je te serre en mes mots comme tout contre soi on serre le silence." Colette Muyard "Etreinte" extrait de L'Homme soeur 2.

 

"Quand le sable du temps nous aura recouverts il restera notre ombre et la photo des brumes. Il restera de nous au mieux une chanson. Sur la guitare-oubli aux notes impalpables seul demeure le chant de la mélancolie..." Roger Lecomte extrait de "au café du hasard". Chanson de l'iguane sur un réverbère.

 

"Toutes les pierres ont quelque chose à dire. Leur silence sécrète toute l'histoire du monde. J'ai toujours un caillou dans ma poche, un grain de sable dans l'oeil."Jean-Marc Lafrenière

 

"On se croit mèche, on n'est que suif". Jacques Brel

 

"La douleur n'est jamais éloignée du regard et de la connaissance" Diane de Margerie.

 

"L'utopie c'est la vérité de demain" Victor Hugo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

   

 

   

 

   

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 23:45

Couplets

Moi d’abord je ne crains plus personne

Je peux marcher libre

Au bord de la mer

Rien ne me retient

 

J’ai grandi rompant les amarres

Au prix de combats

Entre moi et moi

J’ai coupé les ponts

 

Refrain

Etje vole

Au-dessus des étangs

Dès le soleil levant

Je siffle avec l’oiseau

Les roseaux l’air du temps

 

Et je dors

Enroulée dans les champs

Dès le soleil couchant

Je confie à la lune

Mes secrets mes tourments

   

Couplets

Quand parfois reviennent les ombres

Je marche là-haut

Au toit des colombes

Où règne le bleu

 

Tout en bas

Ils me disent folle

Me jettent des pierres

Sortent la camisole

Pour me mettre aux fers

   

 Refrain

Alors je vole

Au-dessus des étangs

Dès le soleil levant

Je ris avec l’oiseau

L’air du temps les roseaux

 

Et je m’endors

Blottie dans les bois

Bien à l’abri des lois

Avec les loups blancs

Qui font fuir les méchants

Qui n'font fuir qu'les méchants

  (Ligne musicale seule)  

Couplets

Quand la neige se fait blanche page

Mes chaussons écrivent

Des extravagances

Soulevant des nuages

 

Moi d’abord

Le vent me dit belle

Comme la caravelle

Et le goéland

Sur lit d’océan

   

Refrain

Moi d’abord

Ma messe du dimanche

C’est la note qui sonne

Au clocher des branches

Où je carillonne

 

Moi un jour

Je serai sirène

Quand tous les grands chênes

Tresseront leurs bras

Pour coucher mon corps froid

 

Coda

Moi le jour

Où je serai sirène

Je briserai les chaînes

J’envoûterai la haine

Qu’elle se noie ...qu’elle se noie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chantal Cudel Fayaud - dans chansons
commenter cet article

commentaires

Chantal Cudel 27/01/2011 00:27


Merci de ton passage Marie Odile, cela fait plaisir.J'ai apporté quelques petites modifications à ce texte que j'ai mis sur le blog il y a maintenant quelques années. Il faudra que je les corrige.
La bise.


marie-odile 26/01/2011 11:35


Merci de tout mon coeur pour cette chanson que tu nous as offerte hier.
Je retrouve avec plaisir le texte qui m'avait beaucoup plu. Sa lecture attentive me le rend encore plus plaisant.
Manque ta voix profonde et chaude et ta musique inspirée, me semble-t-il, volontairement ou non, par une grande dame déjà partie, Barbara.
Merci encore, avec toute mon admiration


Ile 25/06/2006 01:23

"Moi d’abord,
"Ma messe du dimanche
C’est la note qui sonne
Au clocher des branches"

J'aime vraiment !
Ile